Avis de lecteurs
« Je souhaite simplement apporter tout mon soutien et surtout faire connaître
mon admiration à Monsieur Philippe BLOCH que j'ai découvert l'année
dernière par l'intermédiaire de son livre "Bienheureux les fêlés..." et
dont je lis attentivement tous les articles le concernant et ses éditoriaux
dans « L’Entreprise ». Il fait partie de ceux qui m'ont donné envie de
franchir le pas. Je tente de créer actuellement mon entreprise et je
travaillais l'année dernière encore dans une Banque. J'ai 32 ans et je
souhaiterais bien connaître et réussir le parcours du créateur
entrepreneur. Monsieur BLOCH est un modèle. Je n'en dirai pas autant de
certains rapaces, profiteurs, menteurs, incompétents et autres spécimens
qui arrivent bien trop souvent à s'approprier le travail de leur entourage.
Le monde de l'entreprise est ultra violent. Trop souvent les profiteurs
n'ont aucune valeur et ne respecte rien ni personne et sont rarement
sanctionnés. Ces rapaces qui sévissent dans le monde du travail et de
l'entreprise détruisent de la valeur, dégoûtent les salariés et
collaborateurs qui font la valeur d'une entreprise. »
CG, 25/09/04
« Votre livre ("Bienheureux les fêlés..."), je l'ai dévoré et il m'a
réconforté.
Actuellement, je vis le même déroulement que celui que vous avez vécu :
problèmes de gestion de société, problèmes de trésorerie, harcèlement du
Trésor Public, des fournisseurs, etc... Cerise sur le gâteau : j'apprends
aujourd'hui mon interdiction bancaire sur mes comptes bancaires personnels.
La descente aux enfers ! Lorsqu'on croit sortir la tête de l'eau, il y a
toujours quelqu'un pour vous repousser au fond.
Je n'éprouve pas de honte, mais de la haine vis à vis de toutes ces
personnes qui vous courtisent à l'époque des beaux jours, et qui aujourd'hui
vous trouvent tous les défauts du monde, une répulsion aussi envers ces
banquiers qui ne sont que des exécutants et qui se sentent tout-puissants
lorsqu'ils découpent devant vous vos chéquiers et cartes bancaires.
Nous vivons une drôle d'époque, cela me fait peur.
En ce moment, je suis avec ma famille dans une barque, non pas sur un fleuve
tranquille mais en pleine tempête. J'ai beau envoyer des SOS, tous les ports
font la sourde oreille et je me sens seul au monde pour sauver ma famille.
Cette nuit, je n'ai pas dormi, une fois de plus. Les pensées
s'entrechoquaient dans ma tête, j'avais l'impression de devenir petit,
petit, insignifiant...
J'essaie de vendre ma société, si les banques m'en laissent le temps, et je
me promets une chose : ne plus dépendre de ce système à l'ombre duquel vous
n'êtes que poussière !
Il est impératif que je me reconstruise, que je sauve ma famille, et pour
cela je vais me battre, même si aujourd'hui, aux dires des médecins, je
puise dans mon capital-vie, qui, tel un prêt, a ses échéances qui ont été
réduites.
Il faut aider tous les nouveaux créateurs et repreneurs d'entreprises, afin
qu'ils évitent tous les écueils de notre profession de chef d'entreprise, et
pour cela je m'investirai.
Continuez, s'il vous plaît, à écrire des livres qui nous permettent de ne
pas nous sentir seuls dans la galère, écrivez pour nous aider. »
GK, 14/09/04

« Je tiens à vous remercier pour l'apport d'énergie que vous nous insufflez, à nous jeunes et moins jeunes entrepreneurs, dans un pays ou les obstacles ne cessent de croître chaque jour.
(…)
Votre parcours est la juste image de ce qui nous arrive chaque matin dès que la couette se soulève.
J'essaie moi aussi de réinventer mon activité, vente de menuiseries aux particuliers, mais la marge de manoeuvre est limitée. Grace à vous je me sens moins seul. »
PC, 13/09/04

« D'abord merci pour l'énergie et la motivation que procure votre bouquin. Je l'avais découvert en prépa et il m'a bien servi pour les oraux... même si certains jurys n'ont pas toujours compris d'où pouvait naître un tel engoûment pour l'entreprenariat. »
JdC, 28/08/04

« Je viens de terminer Bienheureux les fêlés...
Félicitations!
Vous avez su vivre et écrire l'entreprise, la seule vraie, porteuse d'avenir.
Avec vous, il est possible d'entreprendre autrement. Faire du profit, avec l'homme, et pour l'homme. L'humanité traverse toute votre oeuvre et reste la finalité de votre action sans que cela ne nuise l'essence de toute vraie entreprise, faire du profit. »
SD, 07/08/04
« Je me permets de vous envoyer ce mail, étant donné que ce dernier est disponible sur le site internet de Columbus Café.
Figurez vous que votre dernier livre m'a été offert par une amie, je n'aurais pas cru "comprendre" tout ces mécanismes et concepts annoncés, étant donné le caractère parfois fumeux de certains concepts marketing. Ces diverses techniques prennent leur sens à partir du moment où elles sont réalistes et que la personne qui les annonce possède un sens logique évident.
Finalement rassuré sur le fait que vos propos sont inscrits dans une dominante pragmatique et réaliste, j'ai dévoré votre livre avec envie et idées prospectivistes.
Formé aux marketing des services depuis maintenant quelques années, je suis heureux de voir que des spécialistes comme vous n'hésitent pas à chambouler les idées et inverser les tendances.
Je vous félicite pour votre opiniatreté et votre imaginaire, sans lesquels vous n'auriez peut etre pas pu capitaliser votre expérience Columbus.
Je vous souhaite une belle continuation, rempli de réussite. »
OB, 30/07/04

« "une expérience n'est belle que si on la partage",voici la fin de votre livre "bienheureux les fêlés" et bien je vous dit MERCI, merci de me donner du courage dans mon entreprise, merci de m'avoir montré que je ne suis pas le seul a encaisser la difficultés que représente le travail de "patron" qui doit être "mufti casquette "dans sa boite, merci de croire en des valeurs de qualités clients en lesquelles je crois fermement etc...etc...Je pourrais pendant des heures continuer comme ça. »
Je vous est rencontré a RENNES il y a quelques mois lors d'une soirée du CJD et vous m'aviez semblé sortir du lot lors de votre "Show", par la simplicité de votre temoignage.J'ai donc fait la queue comme tout le monde pour acheté votre livre(dedicacé SVP!!).
(…)
Aujourd’hui,les choses s'arrange et je n'est finalement rien perdu, il fallait que passe par la et maintenant j'ai compris, votre livre ma conforté dans mes convictions, je poursuis mes objectifs d'entreprise, je vois loin, grand et vous m'avez donner le "coup de pied au cul "pour etre plus fort. »
RD, 18/07/04

« Je suis un fêlé plus heureux depuis que j'ai lu votre livre la semaine dernière...
Je ne connaissais pas Columbus Café, mais vous avez sans doute gagné un client... je vais me précipiter goûter une de vos spécialités à la première occasion.
Si je vous adresse ce mail, c'est que tout le bon sens et les messages pertinents que j'ai trouvé dans votre livre m'ont conforté dans l'idée que j'ai fais le bon choix en créant mon entreprise il y a 3 ans, malgré ce sentiment que vous connaissez bien de ramer à contre courant ! Je suis maintenant sûr d'une chose, c'est que toute issue sera positive. »
PK, 13/07/04

« Quel agréable sentiment de découvrir une ombre devant soi nous ouvrant la route pour nous montrer le chemin de la persévérance ... de la ténacité ... de la réussite ! »
DP, 13/07/04
« Après 20 ans dans les RH, j'ai beaucoup de mal à "sauter le pas" et à créer mon entreprise
Et pourtant comme vous le dîtes "tout le monde peut créer son entreprise" gagner de l'argent et s'éclater merci pour ce livre tonique ! »
MDF, 28/06/04

"Je viens de terminer la lecture de votre dernier livre et vous avez confirmé mon envie d'entreprendre. En treize chapitres, dix commandements, j'ai reçue une formidable leçon de management. D'ailleurs, j'ai d'ores et déj conseilllé votre livre à plusieurs de mes amis. Tout au long de ce livre, vous m'avez, en effet, enthousiasmé. Je ne sais pas si c'est parce que j'ai vécu aux USA, ou si cela vient de ma formation franco-américaine, mais je partage entièrement vos valeurs de management. Vous gérez votre entreprise exactement comme moi j'ai envie de gérer la mienne plus tard. Les bas que vous avez connu avec Columbus Café me rappellent que c'est un dur métier qui demande beaucoup d'engagements, de travail et de volonté, mais les victoires que vous avez remportées prouvent aussi que ces efforts en valent bien la chandelle. Par conséquent, j'adhère entièrement au titre de votre livre, qui est devenu un de mes crédos , "bienheureux les fêlés car ils laissent passer la lumière!"."
SE, 19/06/04

"Ce n'est pas souvent que je me retrouve à donner mon impression, je suis d'un naturel plutôt distant, pratiquant peu la manifestation que ce soit de joie ou de colère. Aujourd'hui, pourtant, je vous écris car je me lance dans un projet qui paraît fou aux yeux de mon entourage. Devenir agent commercial pour une agence de communication qui édite un magazine dédié aux loisirs, au tourisme et à la culture, sur le Grand Est. Chose somme toute banale, agent commercial, ce n'est pas très original. En contact, par l'ANPE, avec une agence conseil en création et développement de projets, la conseillère ANPE avait compris que je voulais créer une société de portage salarial, alors que le portage n'était pour moi qu'une étape avant d'être indépendant. Donc, mon interlocutrice de l'agence conseil, découvre ma démarche avec une curiosité amusée par le quiproquo. Dès mon premier rendez-vous elle me perçoit maladroit et atypique. Quatre rendez-vous sont financé par l'ANPE, maintenant que j'y suis, allons y ! Sans ménagement elle me fait prendre conscience des réalités. Et c'est là le lien avec vous, elle me propose de lire votre livre que vous lui avez d'ailleurs dédicacé. Mon environnement est très austre à l'inconnu, car on ne travaille pas sans salaire et sans savoir où on va ! Cela fait deux ans que je suis au chômage. Au début j'ai saisi l'occasion pour faire une formation en infographie malgré les avertissements, comme quoi, à 40 ans, vouloir rejoindre une profession déjà saturée ce n'est pas très judicieux. Peu importe, je fais cette formation et me voilà toujours sans emploi. Mon souhait était de rejoindre la profession des arts graphiques, je rencontre donc celui avec qui maintenant je travaille. Il déborde de projets et me fait penser à vous. Alors voilà, c'était un clin d'oeil que je voulais vous faire. Merci de m'avoir accompagné, durant la lecture de votre livre, dans le démarrage d'un rêve, être bienheureux et fêlé..."
PB, 17/06/04

"Dimanche dernier, j'ai passé ma journée dans le train, Le Mans/Nice, avec en plus une bonne heure d'attente à Marseille (c'est long !!!) Cela m'a donné le temps de lire votre livre (alors que je m'étais fixé quelques objectifs de révisions étant donné l'échéance rapprochée des examens) ; mais bon, quand un livre me plait je ne peux pas m'arrêter, et puis j'ai même trouvé que c'était un excellent ouvrage pour avoir une vision concrète et réelle de certains points que nous avons évoqué théoriquement en cours de mercatique !!!
CM, 05/05/04
"Je pourrais vous écrire beaucoup de choses après la lecture de votre livre. En faire une critique positive, mais elle pourrait vous paraître pompeuse et j'imagine que cela a déjà été fait par d'autres. Je pourrais vous dire que, comme moi, vous êtes quelqu'un de courageux, perspicace et ambitieux de rêves à faire partager. Que vos déboires me ramènent aux miens. Que votre volonté d'y croire et de rebondir est aussi forte que la mienne. Que l'aventure de Colombus café transpire de similitudes avec mes propres aventures professionnelles toutes proportions gardées !

Vous qui aimez la référence aux grands Hommes, peut-être pourrez-vous inclure celle-ci dans l'un de vos prochains livres aussi intéressant que celui que je viens de terminer :

« Les seuls combats perdus d'avance sont ceux que l'on ne livre pas »
Cette phrase est tirée des mémoires de guerre du Général De GAULLE.

Sortie de son contexte guerrier et intégrée dans l'esprit d'un seul homme libre, elle est le moteur incontestable de celui qui croit en la vie ; en ses rêves (tout cela peut-être dit au féminin, bien entendu !!).
Ce moteur qui ronronne sur mon bureau depuis ce jour de 96 ou j'ai créé ma première entreprise, vous ressemble, me ressemble ; ressemble à tous ceux qui n'ont pour seul objectif que de ne jamais baisser les bras.

Quant aux entrepreneurs (je confirme), ils sont tous fêlés bienheureux ceux qui vont jusqu'au bout de leur passion et de leur croyance."
DR, 05/05/04
"Je tiens à vous feliciter pour votre dernier livre que j'ai lu en quelques jours pendant ma derniere semaine de vacances. Il m'a permis de continuer à apprendre des centaines de choses alors que je n'étais plus en cours, meme plus que si j'avais eu cours...
En effet Bienheureux les felés que j'ai lu sur les conseils avisés de mon père est un cours d'économie, de management et de création d'entreprise enun seul livre.
Je l'ai dévoré et trouvé tout simplement passionnant. Le dernier livre aussi réussi que j'ai lu fut les 4 tomes de Napoleon de Max Gallo que je vous conseil d'ailleurs en terme de management d'hommes.
Votre livre est rédigé comme un rapport de stage, un roman et unréquisitoire en même temps ce qui anime la lecture et la rend plus divertissante.
Votre livre a du avoir un impact plus que bénéfique au sein de votre entreprise car il donne vraiment l'envie d'y travailler.
J'ai aussi travaillé 6 mois à NYC chez Accor et suis 100% d'accord avec vous que ce soit en ce qui concerne la manière de manager, la volonté, le travail à fournir et la politique dans notre société. Très bonne idée aussi d'y avoir ajouté des citations toujours bien trouvées.
Ma préférée que je retiens est: "La perseverance c'est comme lesessuis-glace, ca n'arrete pas la pluis de tomber mais ca permet d'avancer".
Enfin, je n'aime pas du tout le café mais votre livre m'a donné l'envied'entrer dans un de vos coffee shop afin de me faire conseiller par un de vos "baristas".
J'eusse aimé que beaucoup de politiciens lisent votre livre afin d'appliquer certaines reformes qui me semblent comme nomales à l'heure actuelle mais les dernieres élections me font quelque peu désésperer quant à l'avenir de notre cher pays.
J'attends avec impatience que vous montiez une autre entreprise afin de réavoir de la lecture dans quelques années."
QL, 20/04/04
                      1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7